8

Il est calme, concentré, le regard fixé dans du vide. Tout se passe dans la tête. C’est le moment de prendre sa décision, de regrouper tous les éléments en jeu et prendre la décision en connaissance de cause, au plus juste. Entendu.
Quelques instants plus tard plus de traces sur son visage d’un quelconque souci. Ce n’est pas le lieu, ni le moment. Évidemment. C’est le moment de fêter et de se réjouir…
Ma chérie, tu es très belle ! Tes 25 ans te vont très bien et ça se voit, ils le voient tous, et toutes. Voilà un embarras de choix ! Ils te boivent des yeux, ils te veulent.
Merci de m’inviter à cette fête. Tu me manques beaucoup, on ne se voit pas assez, on n’est pas assez disponibles pour nous, je le comprends parfaitement tu es entrée dans la vie et une avalanche des avalanches des choses qui s’imposent et te préoccupent en premier.
Mais mon papa, tu me manques aussi, tu sais combien je t’aime, et justement voila que nous dansons ensemble, je le voulais, et je te remercie d’être venu… Tu te rappelles que ce n’était pas toujours le cas, tu es tellement occupé, c’est si difficile souvent pour toi aussi de te rendre disponible. Et c’est vrai que je suis à présent une adulte et que j’ai mon planning à moi aussi, et bien rempli