6

Je suis là. Non, là. Plus à gauche, encore un peu plus. Voilà ! Vous y êtes. Oui, à deux on est bien. J’aime votre présence là, ici. C’est rarement le cas mais vous, j’aime. J’aime votre odeur, j’adore. Non je ne cherche rien. J’aime vous le dire. Je n’ai pas besoin de me forcer, je ne suis pas trop franche. Je ne dis pas tout et n’importe quoi, seulement les mots qui vont avec. Avec vous. Avec moi et vous. Non ne dites rien ce n’est pas nécessaire. Trop des paroles… Votre cœur bat fort. C’est normal. C’est ça l’homme quand la femme apparaît. Vous n’y êtes pour rien, moi non plus. C’est l’ADN qui nous fait ça. À nous de le suivre ou pas. À ce que je vois là, votre l’ADN fonctionne. Vous voilà armé. J’aime vous voir armé. En fait ce n’est pas vraiment une arme c’est un messager, c’est un hôte, un comité d’accueil à lui tout seul. J’en suis flattée, je me sens choisie, distinguée, en vedette… Je ne peux pas en être insensible, je ne peux pas ne pas l’accueillir, je ne peux pas ne pas vous accueillir, je suis là, je suis prête, venez, oui je vous déboutonne, il est là qui m’attends, un geste et je suis prête moi aussi, la voie est ouverte, la voie est grande ouverte il faut entrer, c’est bien comme ça, elle aime, elle grandit, elle adore, faites lui plaisir, elle jubile, c’est elle qui commande, il suffit de la suivre, de l’aimer, de se donner à elle, je lui fais l’accueil total, elle peut y aller, elle peut tout se permettre, elle peut se rendre aussi, reconnaître qu’elle est arrivée, que l’on est arrivé, que c’est ça la vie, et que la vie est belle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *